Les plumes du cormoran

cormoranP1370705Le cormoran, de part son apparente couleur uniformément noire, est aussi appelé « corbeau marin » ; ce terme correspond d’ailleurs à l’étymologie de son nom. Ce n’est certes pas un corbeau, mais c’est bien un oiseau marin. Ou citadin. Ou les deux. À Bordeaux, de nombreux cormorans hivernent en ville (il y en a dans les jardins publics ayant des bassins ou traversés par un cours d’eau), où ils boulottent carpe sur carpe, devant l’air ahuri du héron cendré moyen qui aimerait bien avoir sa part du festin. Dès que les beaux jours arrivent (et certaines années, ils arrivent vraiment !), les cormorans se font moins nombreux.
Très récemment, j’ai eu l’occasion de voir un cormoran posé très près de moi, et c’était la première fois. Et j’ai enfin pu constater à quel point son plumage était beau et pas uniformément noir du tout. J’ai même lu sur le web que le cormoran parait sa cuisse de blanc à la saison peace and love.
Quant aux cormorans qui étalent leurs ailes, semblant les faire sécher (puisqu’elles ne sont pas étanches comme celles du canard), il parait qu’ils tentent juste de faciliter leur digestion, le séchage de la plume ne nécessitant pas une telle mise en œuvre.

à cliquer :

Photos : Bruges (agglomération bordelaise), 26 juin 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s