Cueillette de printemps

Avec la transformation accélérée des friches urbaines en immeubles tout beaux tout neufs, au grand dam des habitants modestes de quartiers qui changent à vitesse grand V, les habituels sites de street art sont en train de disparaître sous les coups des pelleteuses. Je l’ai ainsi constaté hier dans le quartier de Bacalan (renommé « Bordeaux-maritime » parce-que ça fait plus chic sur les plaquettes publicitaires des dealers immobiliers).
La rue des Etrangers, autrefois haut-lieu des palissades en couleurs, est devenue un gigantesque chantier dominé par les grues, tout comme ses environs immédiats, à l’exception notable du Garage Moderne. J’aurais l’occasion de reparler de tout ça un de ces jours, mais là je voulais juste vous montrer quelques derniers éléments encore visibles de cet art de la rue :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

3 réflexions sur “Cueillette de printemps

  1. Bonsoir et merci pour ce témoignage. Cet art est- il encore là pour que je me dépêche d’aller aussi les photographier ? Il en est de même de ce bâtiment Cours de Luze, je le conseille pour l’objectif, car, lui aussi, bientôt disparaîtra.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s