Filières suspendues

C’est un projet censé sauver les huîtres de toutes les calamités, et donc les ostréiculteurs aussi. Sur l’île d’Oléron, les bébés huîtres meurent, les pertes peuvent être énormes. Une idée a donc germé : et si on élevait les huîtres en pleine mer, via tout un réseau de cordes appelées « filières » ?
Ce projet est censé voir le jour sur la commune de St-Georges-d’Oléron, plus précisément dans l’anse de la Malconche :

 

Parmi les arguments des promoteurs du projet, certains tiennent mieux la route que d’autres. Dire, par exemple, que c’est le mode d’élevage des huîtres le plus courant au monde ne me semble pas suffisant pour étayer le projet. Il se pourrait, par contre, que les huîtres ainsi élevées restent en bonne santé et que, si elles tombent malade, elles transmettent moins leurs vilains germes aux copines. Soit. A ceci près que cela n’est pas sûr à 100 %. N’est pas sûr du tout.
Le projet est en partie porté par des élus locaux, sauf ceux de St-Georges. On est surpris ! En fait, cette histoire de filières renferme plus d’inconvénients que d’avantages : seule une minorité friquée d’ostréiculteurs pourrait bénéficier de la manne promise (si tant est qu’elle existe), le paysage serait pour longtemps enlaidi, la plage moins utilisable, d’où perte sèche pour le secteur touristique. La plage, la  voilà, ou plutôt en voilà un petit bout car elle est très longue, rien que du doux sable fin, le tout bordé par une forêt qui sent bon :

La qualité de l’eau s’en ressentirait : l’huître, comme tout animal, fait caca. Et des huîtres sur 400 ha, ça fait beaucoup de déjections.
Les handicaps étant clairement perçus par la population locale, celle-ci s’est dressée contre le projet. Manif, tracts, etc. Pendant un temps, la bataille a semblé perdue : l’arrêté préfectoral autorisant la mise en exploitation de ce joli lieu pour l’huître en filières a été signé en décembre 2011.
Mais les riverains n’ont pas baissé pavillon et ont obtenu un début de victoire, même s’ils n’ont pas encore gagné la guerre. Le tribunal administratif de Poitiers vient en effet d’annuler l’arrêté préfectoral, ce qui empêche toute mise en place concrète desdites filières.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s