Un bout de Baba bouge dans le brouillard

C’est un de ces matins d’automne où le paysage disparaît dans un brouillard crasseux. Et pourtant, il faut bien emmener le tablier du pont Baba à son point d’ancrage, histoire qu’il soit fin prêt pour être installé mardi. Trois remorqueurs et deux pousseurs sont conviés pour la manœuvre. Celle-ci prend un certain temps, long, le convoi avançant moins vite qu’un humain marchant d’un bon pas. Il faut d’abord lutter contre le courant de la fin de marée montante, puis négocier le virage sans lequel le Port de la Lune porterait un autre nom. L’ensemble finit enfin par se positionner au ras du pont, pile au moment où le brouillard daigne enfin se lever. Petit résumé en 16 images :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s