Le marais des Bris

Toute une partie de l’île d’Oléron a été gagnée sur la mer. Les zones poldérisées constituent aujourd’hui un immense marais, utilisé notamment pour l’élevage des huîtres, mais aussi laissé à la faune et à la flore locales, celles-ci étant alors protégées. C’est le cas du Marais des Bris (37 ha sur la commune de St-Trojan), propriété du Conseil Général de Charente-Maritime depuis 1977, qui l’a aménagé afin que le public puisse déambuler entre les roseaux (espace signalé en rouge sur la carte) :

Au XIXe siècle, « Bris » s’écrivait alors « Bry ». Le chenal du Bry occupait à peu de choses près l’emplacement actuel du marais ouvert au public. Entre 1841 et 1886, le marais fut entouré de digues, afin de pouvoir le mettre en exploitation (les terres, riches en alluvions, y étant très fertiles).

La digue construite entre le marais et la mer porte le nom de son premier propriétaire : c’est la digue Pacaud, sur laquelle des écluses permettent d’évacuer l’eau du marais vers la mer. Eutrope Pacaud a eu bien du mal à bâtir sa digue : régulièrement, la mer y ouvrait des brèches. Néanmoins l’affaire est pliée en 1886, et les terrains asséchés peuvent dès lors servir de pâturage.

Aujourd’hui, ce marais abrite de multiples plantes, notamment des orchidées. C’est aussi un habitat privilégié pour les oiseaux limicoles, les sternes, les hérons, etc. Le marais permet en outre de filtrer les eaux pluviales avant qu’elles ne se jettent dans la mer, ce qui favorise l’élevage des moules et des huîtres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s