Soixante mètres d’images

Soixante mètres, c’est peu. Pour une fresque urbaine réalisée par de vrais graffeurs, on reste sur sa faim. Mais le mur vient d’être offert par la mairie de Bordeaux au collectif Wall Busters, et on peut espérer que les artistes auront le temps de poursuivre ce qu’ils ont si bien commencé. Ce mur se situe sur l’arrière du futur éco-quartier « Darwin », à l’emplacement de l’ancienne caserne Niel :

Ce mur sera donc forcément détruit au fur et à mesure de l’avancée des travaux, il faut en profiter tant qu’il est là et bien là, et surtout avant que les tagueurs minables y collent leurs virgules ineptes et laides. La fresque est bien un ensemble cohérent, mais les styles varient, allant d’un dessin assez classique dans ce type d’œuvre … :

… à un style très manga, comme on peut le deviner au premier plan (je montrerai l’image de manière plus précise un de ces jours, dans la série « Street Art ») :

Au final, c’est le tableau central qui m’a le plus plu, avec ce gros toutou qui garde sa gamelle au milieu d’une ville hostile (il y a des barbelés sur le bâtiment de droite) :

—> A cliquer :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s