Le réchauffement climatique, ça fait du bruit

Tendez bien l’oreille, montez un peu le son s’il le faut car la qualité est vraiment médiocre :

C’est bon ? ces neuf secondes vous ont permis d’identifier ce crissement crispant ? il s’agit en effet du barouf des cigales, non pas en Provence comme il se doit, mais dans le nord de la presqu’île du Cap Ferret, en Gironde, donc sur la côte atlantique, bien loin du biotope habituel des insectes à décibels. En parcourant le web, j’ai appris que les premières cigales avaient été entendues dans la région en 2005. Si l’on considère que la bestiole vit cinq à sept ans sous terre avant de grimper aux arbres et d’en sucer la substantifique moëlle, cela nous amène à une arrivée desdites faiseuses de vacarme dans les toutes dernières années du XXe siècle. La bébête semble y trouver pitance (des pins maritimes, quel régal !) et climat favorable pour la reproduction. Faut-il accuser le réchauffement climatique ? peut-être. Mais cela n’explique pas comment les cigales sont arrivées sur la côte Atlantique (il y en a aussi sur l’île d’Oléron). Auraient-elles été importées par un quidam trouvant fun de faire ressembler la région à la Provence, quitte à y laisser notre calme ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s