Le bar aime le ver tube …

… et moi j’aime le bar. Que je pêche à l’amap ou chez le poissonnier. Mais le pêcheur à la ligne pratiquant le surfcasting peut aussi avoir envie de remonter le bar. Ou la daurade, c’est bon aussi, juste grillée avec un filet de citron et un autre d’huile d’olive. D’où la nécessité de bien choisir ses appâts. Le ver tube, facile à reconnaître, est tout à fait commun sur la côte atlantique, en particulier de la Vendée à la Gironde, souvent à proximité des parcs à huîtres (y compris ceux qui ne sont plus exploités). Il faut prendre la bêche pour aller le chercher sous le sable, où il se planque dans un tube de calcaire (d’où son nom), laissant dépasser un amas de coquillages sur l’estran, très facile à identifier. J’ignore si le réchauffement climatique a quelque chose à voir là-dedans, mais j’ai vu hier une quantité phénoménale de ces vers dans le sud du Morbihan, à une vingtaine de kilomètres de l’estuaire de la Vilaine. Ce ver ne semblait pas bien connu, et encore moins clairement identifié comme appât potentiel, la région semblant plus propice à la pêche à pied qu’à la pêche à la ligne.

Publicités

Une réflexion sur “Le bar aime le ver tube …

  1. Du coup, ceux qui avaient une longueur d’avance parce qu’ils connaissaient l’animal, vont devoir être levés de bonne heure pour continuer à s’en servir d’appâts car tous les Baignassouts vont se ruer sur la bête avant le lever du soleil !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s