Chère ville de Berlin,

C’est avec beaucoup de tristesse que je me vois dans l’obligation de décliner ta gentille invitation. Certes, elle ne m’était pas personnellement destinée, mais j’ai bien compris que tu y espérais la présence de tous ceux qui, comme moi, aiment déambuler dans tes rues et s’installer à tes terrasses de café.
J’ai bien conscience que la déception est grande : ce n’est que la troisième fois de ton histoire que tu fêtes un tel événement, toi pourtant si festive. 775 ans, ce n’est pas rien. Mais voilà, le jour J est un 28 octobre, hors des périodes de congé (ou, si c’est dedans, c’est que j’ai mal regardé), et les obligations professionnelles m’éloignent des pétards et des flonflons. 
Sois persuadée, chère Berlin, que je pense bien à toi.

PS : pour de plus amples infos, clic clic ici

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s