Et la foule, éprise de liberté …

9 novembre 1989, le Mur s’ouvre. Les Allemands de l’Est, curieux de ce qui se passe de l’autre côté, en lutte depuis 40 ans, et en manifestations hebdomadaires puis quotidiennes depuis le mois de juin, peuvent enfin franchir l’infranchissable. Légalement. C’est ce thème que montre cette partie de la fresque d’East Side Gallery, celle d’un Mur qui laisse le passage à cette foule immense, heureuse et inquiète à la fois. En s’approchant, on distingue des visages. Pas si enthousiastes que ça, finalement. Les années de dictature qui pèsent encore, ou la peur d’un avenir incertain ? la réunification de l’Allemagne, qui eut lieu onze mois après ce magnifique 9 novembre, est contemporaine (à peu de choses près) de la réalisation de l’East Side Gallery. Cette réunification fut l’absorption pure et simple de la ringarde RDA par la moderne RFA, le passage souhaité de la dictature à la démocratie, mais aussi la brutalité de l’entrée dans l’économie de marché et ses incertitudes. Tout ce qui, finalement, a nourrit très vite l’ostalgie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s