Ce n’est même pas un fameux trois mâts fier comme un oiseau…

… mais ça aurait pu être un bel engin qui allume des paillettes de rêve dans les yeux. Cet engin mi-flottant mi-volant (dans une vie antérieure …) s’appelle un « hydraplaneur ». Conçu par Yves Parlier, il est aujourd’hui sale et seul à côté des hangars où sont fabriqués les yachts de luxe de la marque Couach. L’histoire se passe sur le Bassin d’Arcachon, à Gujan-Mestras, et elle est triste comme un rafiot sans océan.

L’engin expérimental devait littéralement voler à une trentaine de centimètres au-dessus de l’eau, à grande vitesse et sans dépenser la moindre énergie fossile. Un joujou écolo qui aurait pu faire crac boum hue si des acheteurs avaient bien voulu dépenser leurs pépettes. Un bateau en un seul exemplaire, que son concepteur de marin n’a plus les moyens de réarmer. Et puis pour en faire quoi ? seul de sa catégorie, un peu comme l’ornithorynque est seul de son espèce, il ne peut participer à aucune course. Désormais, le bateau est à vendre. Les sponsors (dont un opérateur téléphonique) ont laissé tomber l’affaire. L’hydraplaneur git sur le bitume depuis cinq ans.

—> A cliquer : David PATSOURIS, « Gujan-Mestras : l’hydraplaneur de Parlier toujours à vendre », Sud-Ouest, 26 mars 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s