Nous continuons notre balade, sans encore ressentir la moindre fatigue. Un trio pose pour nous, cherche à faire ami-ami : ce sont des baudets du Poitou. Si j’en crois la petite pancarte clouée à leur cabane, le plus âgé des trois a 25 ans. Rien d’exceptionnel : les ânes peuvent vivre jusqu’à 30 ou 35 ans, voire 50 ans pour les plus résistants (cas exceptionnels tout de même).

C’est après cette rencontre sympathique, accompagnée d’une légère collation (pour les humains, pas pour les ânes), que nous avons commencé à hésiter sur la route à suivre, puis à carrément nous perdre dans le labyrinthe du marais, sans vivres ni suffisamment d’eau potable pour tenir plus de quelques heures. Qu’allions-nous devenir ? A-t-il fallu tirer à la courte paille pour savoir lequel serait mangé ? Avons-nous été attaqués par une horde de sangliers sauvages à la nuit tombée ? Vous le saurez en lisant l’épisode 5 de cette palpitante série …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s