C’est donc la mye

Retour sur une récente balade au Cap Ferret : un mollusque baillant sur le sable, non identifié. J’apprends, auprès d’amis chasseurs-cueilleurs, qu’il s’agit d’un animal comestible appelé « mye ». Ça se prononce « mi » comme la note. En patois de l’île d’Oléron, on nomme ce coquillage « bedjar ». On le pêche à la bêche, sur les mêmes estrans que les couteaux, lorsque la mer est suffisamment basse (coeff de 80 minimum). Sa chair est réputée ferme, voire dure : il est conseillé d’en faire un hachis … ou de s’en servir comme appât pour les poissons. Il paraît que le bar adore ça. Et moi j’adore le bar.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s