Son nom est Hergen. Et puis il y a aussi Joachim.

Hergen, c’est une brave tempête hivernale. Quand une tempête passe à la télé ou dans le journal, on lui donne un nom. Hergen, c’est une sorte de petite Xynthia, vous vous souvenez, cette terreur qui avait fait déborder la mer en Charente-Maritime et en Vendée, fin février 2010.
De Xynthia on a tiré les leçons : mise en place d’une alerte specifique « vagues-submersion » par Météo-France. Ce phénomène est lié à de fortes ravales de vents accompagnées de grosses vagues qui peuvent déferler à l’intérieur des côtes au moment de la marée haute. Ce sera le cas demain vers 8 h, mais les coefficients (69 demain matin) sont nettement plus faibles que lors de Xynthia. Le danger est donc moindre. Le vent est aussi moins fort : Xynthia avait eu droit a une alerte rouge, Hergen se contente du orange, mais concerne, pour le seul vent, la moitié des départements métropolitains (voir carte Météo France ci-contre).
Les pouvoirs publics prennent leurs précautions et incitent les populations à la prudence. Banal, direz-vous, mais pour Xynthia, la gravité de la situation a été mesurée trop tard, alors on se méfie, on anticipe. Des vols sont d’ores et déjà annulés à l’aéroport de Rennes, les autres aéroports du grand ouest seront probablement touchés aussi. Parmi ces mesures, celles concernant la circulation sont des plus basiques, telle cette alerte que le site du journal Ouest-France vient d’envoyer à tous ses abonnés :


Les marins-pêcheurs ne sortiront pas en mer ce soir ni demain, beaucoup ne sont pas sortis aujourd’hui. En cette période de préparation des fêtes de fin d’année, cela a une incidence directe sur le prix du poisson, mais peu importe. En Charente-Maritime, le ramassage scolaire n’aura pas lieu partout demain matin : des drôles en vacances plus tôt ; ça va faire des heureux. Vigilance orange, ça veut dire qu’il faut éviter les balades sur le littoral, ne pas se balader en forêt, s’attendre éventuellement à des coupures de courant ou de téléphone ; l’hiver normal, finalement. Un seul regret : ne pas pouvoir (par prudence mais aussi because boulot) assister à ce sublime spectacle de la mer déchainée.


—> A cliquer :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s