Des cailloux qui marchent … et qui ont peur de l’eau !

De loin, on dirait des cailloux blancs, ou gris. Mais ces cailloux gigotent en tout sens, ne tiennent pas en place, gambadent de leurs frêles pattes à toute vibrure. Ça pèse quoi ? 50 g ? 100 g ? il parait que la parade nuptiale, au printemps, est mignonette et verticale. A voir. Le bécasseau, puisque c’est de lui qu’il s’agit, me montre surtout sa recherche de tambouille dans le sable mouillé, minuscules mollusques et crustacés dont il fait son déjeuner, son quatre-heures et son dîner (sans parler du grignotage entre les repas). Le dodu volatile agit en bande, quoiqu’il arrive (sauf pour draguer, paraît-il). Et lorsque ce qui arrive, c’est une délicate vague, toute la volaille fuit vers la sable sec, comme si un monstre semblait vouloir les dévorer.
La photo ci-dessous a été prise sur la plage du Grand Crohot, dans le nord de la presqu’île du Cap Ferret, il y a deux semaines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s