Nez de chat au menu

On l’appelle aussi « parasol », « baguette de tambour » ou « couleuvré ». Dans les bouquins ad hoc, on préfère la nommer « grande lépiote ». Bref, ce soir, on fait coulemelles, parce-que c’est aussi comme ça que ce champignon s’appelle. Quand au nom « nez-de-chat », je l’ai découvert en maraudant chez Gougueul. Impossible à confondre avec d’autres champignons tant sa taille est exceptionnelle. La seule lépiote vraiment dangereuse (et même mortelle) a un chapeau quatre à cinq fois plus petit et un pied beaucoup plus court, c’est pour cela qu’il est vivement déconseillé de cueillir des coulemelles jeunes.
La cueillette se fit cet après-midi, du côté du Bassin d’Arcachon, en un temps record. Non seulement les coulemelles se voient de loin, mais en plus il y en avait vraiment beaucoup. Nous n’avons pas cueilli plus que ce que nous pouvons manger, il en reste encore un grand nombre sur zone. Il ne reste plus qu’à en éliminer les pieds (trop fibreux pour être appréciés), qu’à laver les chapeaux et à les cuire, tranquillement à la poêle. J’ai aussi trouvé une recette de coulemelle à la crème et aux échalotes. Faut voir …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s