Après avoir, en juillet, passé quelques heures dans le deuxième plus vaste marais de France (la Brière), il était logique de passer le même temps, un mois plus tard, dans son grand frère marais du grand sud : la Camargue. Question d’équité.
L’approche se fit après un salutaire bain de mer matinal. L’eau était aussi bonne qu’une semaine plus tôt sur Oléron, un vrai bonheur. Nous étions aux Saintes-Maries-de-la Mer, que j’arpentais pour la première fois. On peut monter sur le toit de l’église, ce qui présente le double avantage de nous faire faire un peu de sport, et de pouvoir vérifier de visu qu’il s’agit bien d’un marais : c’est tout plat et on voit loin. Cela permet enfin de voir de près le très curieux clocher qui rappelle les clochers-murs de la région toulousaine, la brique en moins.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s