Le peuple du marais

Au départ, c’est une berge de Garonne vasouillarde face à une île boisée. C’est aussi un bout de rocade bordelaise, avec entre les deux un méli-mélo de centres commerciaux, la France moche dans toute sa splendeur, au ras de la gigantesque usine d’incinération de l’agglomération. Et pourtant, le lieu a du charme, du calme, et sent le chèvrefeuille, surtout le dimanche quand les magasins sont enfin fermés et les parkings vides. Au bord du fleuve, nous aimons regarder les cabanes des pêcheurs, et, dans un minuscule marécage, à sec par ce printemps hors normes, nous aimons revoir les sculptures de Michel LECŒUR, sculpteur du collectif de Bègles « La Morue Noire ».
Il y a une sorte de dragon de métal :

Et aussi une somptueuse licorne :

Un pêcheur du coin :

Un plongeur qui remonte vers la surface :

Et puis une sirène, un scaphandrier englué dans la vase, une pêcheuse. Revue de détails dans la collection de demain.

Collection # 96

Le port ostréicole de La Cayenne
Marennes (Charente-Maritime)



Sur le lieu de l’ancien bac de Cayenne

Le lieu fut découvert à la faveur d’un repas avec des amis, dans un resto au bout d’un chenal long long long, avec vue sur l’estuaire de la Seudre. Nous sommes donc une fois de plus en Charente-Maritime, pas à Oléron mais presque, en l’occurrence sur la commune de Marennes, celle qui a donné la moitié de leur nom aux seules huîtres label rouge de France. Une longue avenue longe ainsi le chenal pré-cité et aboutit à un parking, bien pratique d’ailleurs : il s’agit de l’ancien quai d’embarquement du bac qui reliait Marennes à la presqu’île d’Arvert (région de Royan). Depuis 1972, le quai est délaissé puisque un pont permet le franchissement de la Seudre :

Et le nom du lieu ? La Cayenne (localisation). Port ostréicole, banal, qui ressemble à ce que l’on connaît sur Oléron ou sur le Bassin d’Arcachon, avec ses cabanes en bois.

Ce nom, ça nous dit bien quelque chose : point de départ pour le bagne de Guyane ? probable, on me l’a dit, mais je n’ai pas, sur le web, trouvé d’infos précises. A fouiller à la bibli.

Long chenal, disais-je au départ. Vraiment long, et seulement en partie utilisée par les plates et les cabanes ostréicoles, même si le tourisme s’en mêle (présence d’une rutilante « Cité de l’huître »). En amont, au ras du village de Marennes, le chenal se fait port de plaisance. Cette pointe qui s’avance vers la Seudre est aussi un lieu de mémoire de la IIe Guerre mondiale, une stèle commémorant les combats qui permirent de libérer la commune le 9 septembre 1944.
Ne pas oublier enfin qu’il s’agit d’un lieu de travail. Les ostréiculteurs y élèvent et affinent leurs huîtres, bijou local à haute valeur ajoutée, et c’est vrai qu’elles sont bonnes, les Marennes-Oléron. Meilleures que celles d’Arcachon ? au risque de me faire huer par les âmes girondo-sensibles : oui ; elles sont plus salées (sauf les « spéciales », mais je ne les apprécie guère) et même un peu plus iodées.

Et parfois, l’ostréiculteur n’est pas dispo. Pas grave, un message dit où le trouver :

Les lignes bleues du monde virtuel

J’ai découvert cette carte hier. Elle a été réalisée en prenant en compte les connexions Facebook de décembre 2010. On y repère des zones densément peuplées, mais pas toutes (le méridien 100°W saute aux yeux aux Etats-Unis, mettant en évidence les déséquilibres de densités de population, l’Europe est une magnifique tâche de lumière, par contre la Chine est aux abonnés absents), les zones développées et riches mais pas toutes (Japon ridicule, culture Facebook out ?), les zones qui se développent sans trop d’entraves politiques (le triangle indien, plus pâle que le l’Europe, mais bien là), et, par contraste, les zones sombres des pays en retard de développement, où la connexion à un réseau électrique (sans parler d’informatique) ne va déjà pas de soi.

—> Mise à jour : l’avantage avec Facebook, c’est la grande réactivité vis-à-vis de ce qui est publié ici-même. Je viens ainsi d’apprendre, par un habitant de cette Asie de l’Est que je constatais sans Facebook, qu’il existe en fait, dans cette région du monde, des réseaux sociaux plus anciens, et que donc Facebook n’y fait pas son trou. Merci pour cette info très intéressante.

Collection # 95

Mon Paris

—> Accompagnement musical : Claude NOUGARO, Montparis