Forêt, marécage et plage [3]

Anémomorphose. C’est par ce nom que l’on désigne les transformations que le vent impose aux plantes, en particulier aux arbres. C’est ce phénomène qui donne aux arbres de la pointe de Chassiron leur air penché, tous dans le même sens, et qui donne aux pins des forêts oléronaises leur air noué. Comme si l’arbre ainsi venté se faisait des nœuds à l’estomac, faut dire qu’il y a de quoi, la dune recule, laissant les pins face aux éléments marins déchainés.

Le chemin blanc et facile nous a ainsi laissé tomber depuis plusieurs minutes lorsque nous avons retrouvé la forêt, le sable souvent mou, des pentes aussi : nous sommes sur la dune. Outre les pins évoqués plus haut, une des plantes les plus banales ici à cette saison est une orchidée blanche, on en trouve dans tous les sous-bois :

On trouve aussi, mais souvent un peu plus tard au printemps, de très fines orchidées roses. Celle-ci avaient pris quelques jours d’avance :

(à suivre)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s