Et au milieu coule une jalle [2]

La balade est courte, mais on s’arrête souvent, d’abord pour voir les bébêtes les plus nombreuses de la réserve : les ragondins. Nuisibles et invasifs, ils peuvent à ce titre être chassés, sauf justement dans ce haut-lieu sans tir à balle réelle. Après tout, ce n’est pas sa faute, au ragondin, si ses arrières grands-parents ont été importés en Europe il y a longtemps pour fabriquer du manteau de fourrure low cost !
Puisqu’on parle de low cost, je rebondis sur les avions du même prix, qui, aussi bizarre que cela puisse paraître, ont un lien avec la Jalle Noire. Il y a quelques mois, l’aéroport de Mérignac s’est agrandi en ouvrant un terminal spécialement dédié aux compagnies à bas coût. Le trafic aérien a augmenté, Les résidus d’hydrocarbures, les huiles, les particules des pneumatiques, bref, toutes ces saletés qui se retrouvent sur le tarmac, s’évacuent grâce aux pluies et dégringolent dans la Jalle Noire, qui les absorbe comme elle peut. Avec l’augmentation du nombre d’avions sur l’aéroport, la pollution de la jalle risque d’atteindre assez vite un seuil critique, chose qui fut dénoncée en son temps par les  militants verts de Bruges. Si la jalle est polluée, la réserve l’est aussi, ce qui, à terme, risque de mettre en péril  tout un réseau de minuscules ruisseaux et d’étangs peu profonds où nagent des anguilles, des brochets, et même une espèce particulière de lamproie.

Pour vraiment voir d’autres animaux que le ragondin, il faut se planquer dans les trois affuts spécialement créés pour l’observation. Un boucan d’enfer sur l’étang et les îlots qui le parsèment, celui des centaines voire des milliers d’oiseaux qui y nichent ou simplement y passent.

On peut ainsi voir des hérons, des sarcelles, des cigognes, diverses espèces de bécassines, etc. Selon la saison, les bruits et les animaux visibles changent. Au week-end dernier, il était ainsi trop tôt pour voir les couleuvres ou les grenouilles. Plus difficile à voir parce-que plus farouches, il y a aussi des visons et des loutres.

Un espace un peu magique, à deux pas pourtant de la fureur urbaine. Un espace qu’il est évidemment indispensable de préserver de l’avidité imbéciles des promoteurs cupides.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s