Et au milieu coule une jalle [1]

Balade dans la réserve naturelle du marais de Bruges, 5 février 2011

Commençons par corriger une erreur largement répandue, y compris dans la frange la mieux informée de la population : Bruges, c’est en France, et même en Gironde, au nord de Bordeaux. Rien à voir avec une obscure bourgade flamande transformée en attrape-touristes. Faut pas tout mélanger. Bruges, le vrai, abrite une des rares (la seule ?) réserves naturelles françaises en zone urbaine. Nous sommes ici aux portes de Bordeaux, sur un couloir aérien menant directement à l’aéroport de Mérignac, à deux pas de la rocade,rien de bien naturel là-dedans a priori. Bref, c’est là.

La réserve est le résultat d’un sauvetage : la proximité de Bordeaux, l’urbanisation galopante, font de ce lieu vide d’humains un pôle d’intérêt majeur pour les promoteurs de tout poil. Il ne reste donc de vraiment naturel qu’un espace restreint, mais, gageons qu’avec l’arrivée au pouvoir d’une nouvelle municipalité rose et verte, on puisse être tranquille pour un bon moment. Ce que peuvent en voir librement les visiteurs, du samedi au mercredi, n’est qu’une infime part d’un espace qui a donc déjà pris des claques dans les décennies (voire les siècles) passées, autant dire que la balade n’est pas bien longue et se résume à un chemin d’1,3 km de long, sur lequel ont été installés des affuts d’observation.

Un marais, comme son nom l’indique, c’est plein de flotte. Celle-ci est inhérente à l’Aquitaine (qui n’a pas volé son nom) et, ici, provient de la Jalle Noire. Une jalle, en patois médocain, c’est un cours d’eau. Cette jalle-ci prend sa source du côté de Saint-Jean-d’Illac (en gros à mi-chemin entre Bordeaux et Andernos) et se jette dans la Garonne au nord de Bordeaux. Arrivée sur la réserve, elle est vaguement domestiquée par une écluse qui en règle le débit :

A gauche de la photo ci-dessus se trouve une exploitation agricole, en l’occurrence un élevage bovin bio dont les bêtes paissent sur la réserve :

La balade proprement dite passe devant une très vieille maison (il parait que c’est la plus veille de la commune) et surtout devant deux magnifiques arbres :

La virée peut alors commencer, le long du chemin bien droit …

(à suivre)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s