J’ai vu un geai au Parc Bordelais

Il suffit parfois de peu de choses pour être de bon poil : apercevoir la plume bleue d’un geai, sur son manteau beige. J’observai ainsi la neige en train de fondre sous un soleil normal en cette saison lorsque je vis le geai, plus craintif qu’un rouge-gorge ou qu’un écureuil, d’où première photo un peu floue, d’un peu loin, j’ai chopé le geai entre les feuilles automnales comme j’ai pu :

L’animal vole de-ci de-là, me montre sa plume fessière (ça se dit, ça ?), c’est limite s’il ne me prend pas pour un pigeon, alors que c’est lui qui en a le regard, du pigeon. C’est bon, l’ami, tu suis ?
Je me souviens de mon premier geai, chopé dans un parc berlinois il y a quasiment deux ans. Un geai qui avait la bougeotte, photo loupée, on n’allait pas reprendre l’avion pour la refaire. Le Parc Bordelais, c’est quand même moins loin. Le geai me fait le coup du « t’as bien pris mon meilleur profil ? », mais j’ai pas le temps de réagir, la deuxième photo aussi est floue. Quant aux nouvelles du ciel, comme on dit sur France-Inter le matin sous la couette, ça donne ça : bleu tout l’après-midi, à nouveau gris neige et froid depuis l’heure du goûter. Demain, ça va gliiiiiissssssser.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s