Un encart publicitaire sur le site web de Libé. J’ignore si c’est le journal lui-même qui choisit ce genre de pub (auquel cas c’est grave pour un quotidien qui se dit de gauche) ou si c’est un robot qui fait le boulot. Dans tous les cas, la chose est choquante, et montre à quel point les publicitaires aiment à titiller la fibre égoïste de nos contemporains, en surfant sur le populisme ambiant.
Petite lecture option coup de gueule, de haut en bas : on nous vante tout d’abord un produit financier classique. Il s’agit du bon vieux placement immobilier, via la loi Scellier. L’argument est inquiétant : il s’agit de ne pas payer d’impôt. Non pas parce-qu’on n’a pas le sous (ce qui est normal), mais parce-qu’on en a trop. En clair, on incite les gens à ne pas participer à l’effort collectif (tout en continuant à rouler sur des routes bitumées, à envoyer leur gosse à l’école sans débourser un centime, etc.).
Juste en dessous : voilà ce que ces gens, qui ont volé l’argent qui revient à la collectivité, vont pouvoir faire avec les thunes récupérées. Acheter une très grosse voiture, de marque allemande tant qu’à faire (à quoi bon faire travailler son voisin de palier ?). En 3e position sur l’encart publicitaire, une offre sans grand intérêt ici, même s’il est encore question de sous (une réduc sur un service de livraison, banal).
Tout en bas enfin, c’est le pompon ! Il est question de s’enrichir avec la crise, via des placements toxiques, des spéculations odieuses. Le tout est situé juste à côté d’un article très intéressant sur les causes et les manifestations de la crise en Irlande.  Shocking, isn’it ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s