Réforme des retraites, suite. A partir du moment où l’on a bien compris que le but de la réforme n’était pas de faire réellement bosser les séniors (on aura des vieux chômeurs, par contre) mais de grignoter du blé sur les pensions, l’info qui suit prend une certaine importance.
Lorsque un quidam part à la retraite, il cesse d’être payé par son employeur mais reçoit une pension de la part de la sécurité sociale et d’une caisse de retraite complémentaire.
Dans l’Educ’Nat’, on pouvait, et on le peut encore jusqu’au 30 juin 2011, partir en retraite le 1er du mois au soir et être payé par l’employeur tout le mois. Certains trouveront ça injuste, ça l’est peut-être, mais ce n’est pas le problème. A partir du 1er juillet 2011, un prof qui part à la retraite le 1er du mois au soir ne sera pas payé du tout : il n’aura ni salaire ni pension de retraite pour le mois en question. En clair, je te retire d’un côté ce que je ne vais surtout pas te donner de l’autre. C’est mesquin, minable dans la forme, peu efficace sur le fond, et c’est surtout passé assez inaperçu, sauf pour ceux qui suivent de près les infos syndicales ou qui ont le temps et la patience de lire tous les textes réglementaires publiés.

2 réflexions sur “Il n’y a pas de petites économies

  1. Vous vous êtes fait niqués, mesdames et messieurs de l’educ nat. Et c’est Nico qui vous l’a mise en direct live.
    Très bonne soirée quand même
    fanfan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s