Buildings [5/5]

Hearst Tower (2006)

Les années 2000 marquent un double tournant dans la quête du « toujours plus haut », du moins aux Etats-Unis : la construction des gratte-ciel est fortement discutée après les attentats du 11 septembre 2001, ces immeubles étant considérés comme de véritables appâts à avions détournés ; une prise de conscience écologique voit aussi le jour, mettant en évidence les aberrations des anciennes bâtisses sur le plan énergétique.

La tour du groupe de médias Hearst (qui possède, en outre, Cosmopolitan) s’inscrit dans ce contexte précis. C’est le premier grand building construit après les événements du 11 septembre 2001. La course à la hauteur marque le pas : il est bien moins haut que bon nombre d’autres gratte-ciel newyorkais, mesurant à peine 182 mètres (soient près de 30 de moins que notre tour Montparnasse, pour prendre un élément de comparaison facile), ce qui n’enlève rien à son esthétique.

C’est aussi un bâtiment « vert » et labellisé comme tel. La clim’ est beaucoup moins gourmande en énergie que dans un immeuble classique et, utilisant l’air de l’extérieur, elle est moins nocive pour la santé. Les vitres ont été calculées et traitées pour garder la lumière et la chaleur en hiver, et pour renvoyer le tout en été. Une partie de l’eau utilisée provient de réservoirs placés sur le toit, tandis que des capteurs allument et éteignent la lumière des différentes parties du bâtiment en fonction de l’occupation des pièces.

—> A cliquer :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s