Les ruelles de La Malène

Il y a une vie en dehors de Bordeaux

Problème : comment aller de Bordeaux vers Avignon un samedi classé orange foncé par Bison Futé ? telle était en effet notre mission ce week-end. Nous envisageâmes pendant un temps fort bref la route dite « classique » : autoroutes A62, A61 et A9. Oui, A9, l’abominable, celle des fadas qui font n’importe-quoi. Un jour tellement orange que par là il devait bien être rouge.
Solution : partir la veille, se poser une soirée à Millau, et se rendre gentiment sur zone le lendemain via les Gorges du Tarn. Le samedi, le touriste plante la tente ou prend possession de son gîte, il ne hante donc pas ce haut-lieu de l’embouteillage estival.
Plaisir complet, parce-que peu de monde, on pouvait même voir la rivière, le nombre de canoë-kayaks étant faible (en plein mois d’août, ils sont si nombreux que par endroit tu ne vois plus l’eau). Première pause : le minuscule village de La Malène, accroché à son gros rocher :

De toutes petites ruelles, si petites que tu as l’impression d’entrer chez les gens. Trois quatre badauds, un chat, de la lavande et des roses trémières entre les pierres des murs et les lauzes des toits. On est presque dans les Cévennes.

Aucun risque de se perdre, non seulement parce-que le village est vraiment petit, mais surtout parce-qu’il suffit de suivre les flèches :

—> A cliquer : des cartes postales anciennes de La Malène.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s