Vacances au bord de la mer, suite

Une vraie semaine à New York, qui, ne l’oublions pas, est d’abord une ville maritime. Ça sent le sel et l’iode à la pointe sud de Manhattan, il y a du vent presque tout le temps, des bateaux qui trompettent leurs accostages et leurs appareillages, des voiliers, et même des poissons puisque deux espèces de pêcheurs se côtoient sans s’apprécier : les humains et les cormorans.
Une ville fabuleuse par sa diversité, son rythme, sa beauté aussi. Nous avons essentiellement arpenté Manhattan, à raison d’une vingtaine de kilomètres à pied par jour (que nos petons soient ici remerciés comme il se doit de l’effort fourni), mais aussi un peu le Bronx et Brooklyn.
Nous avons vu des immeubles qui vont jusqu’au ciel, des taxis jaunes plus nombreux que les autres voitures, des drapeaux US un peu partout, des statues très (trop ?) réalistes, des tableaux de Van Gogh et de Picasso, la Marilyn de Warhol, des mouettes, des maisons en bois, un style « so british » parfois, nous avons bu du vin d’Italie et d’Argentine, mangé des moules et puis des frites meilleures qu’à Bruxelles, nous avons entendu parler chinois, espagnol, italien, allemand, tchèque, parfois même français et anglais. Nous avons piétiné dans des files d’attente méthode militaire (mais dont l’organisation reste totalement inefficace), marché dans des rues bondées et d’autres vides, fait attention aux cyclistes, embarqué sur des bateaux à touristes en vrais baignassout’ que nous sommes, et enfin pris plus de 1200 photos.

Publicités

Collection # 57

Ce que le vent fait aux arbres …
Ile d’Oléron – Commune de Saint-Trojan



Moissonnons le canal

Balade sur les berges du Canal latéral à la Garonne, sur la commune de Castets-en-Dorthe, quasiment à la confluence entre le canal en question et le fleuve : voir à ce sujet la balade faite il y a presque un an au même endroit.
De moins en moins de bateaux circulent sur le canal, plus rien ne vient lutter contre la prolifération des végétaux qui, peu à peu, recouvrent l’eau. Un engin est désormais chargé d’assurer la récolte de ces plantes, de les déposer sur la berge, et de recommencer : c’est le faucardage.

Une jeune fille dans l’église

Cathédrale de Bazas. Je flâne sans attendre de grandes surprises d’un lieu que je connais déjà. Et pourtant, dans une chapelle, une peinture montrant une jeune fille de dos, jupe virevoltante, attire le regard. L’ensemble de la petite chapelle est ainsi orné d’une œuvre résolument moderne :

Collection # 56

Fleurs d’hortensias
Jardin Public de Bordeaux – Juin 2010