La vache qui aime les voyages

Cow Parade de Bordeaux (7 juin – 14 septembre 2010)

Sur le plan, cette meumeuh-là devait pâturer dans le centre commercial qui l’a financée. Mais l’herbe devait manquer de fraîcheur, les grands horizons semblaient trop loin à cette vache dont le seul plaisir dans la vie est le voyage. L’œuvre, intitulée La Baroudeuse and Cow, est donc visible sur les quais, ce qui lui sied davantage :

De loin, on voit des tâches roses. On craint même un plan gnangnan, genre grand mix entre fleurs des champs et layettes. En s’approchant, on distingue des formes vaguement géométriques, on sent bien que le « gnangnan petites fleurs des champs » n’est pas à l’ordre du jour :

C’est en s’approchant vraiment que l’on comprend : sur son dos, sur ses flancs, sur ses cornes, partout, l’animal porte des bouts de monde. L’aventure commence bien sûr à Bordeaux :

Et le voyage zappe de lieu en lieu, de l’Atlantique à la Méditerranée, du détroit de Malacca à New-York, de la Corse à Libourne, sous-préfecture de la Gironde, et c’est le jeu des cartes qui se succèdent de façon aléatoire qui fait de cette vache-là un joyeux moment de lecture :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s