L’océan, le sable et le vent fomentent contre une île : chaque année l’île d’Oléron rétrécit, ses plages sont rognées par l’action tenace d’un océan que le vent déchaîne, sans parler du sable qui envahit des zones plus intérieures. C’est la nature, on n’y peut rien, surtout pas lutter contre des dunes qui étaient là bien avant que l’homme invente le béton.
Premier exemple en images muettes mais qui bougent : la Grande Plage de Saint Trojan (repère 1 sur la carte). Le parking, déjà bien attaqué l’été dernier, a connu un assaut sableux de grande envergure lors de la grosse tempête de fin février, et la dune qui descendait en pente douce vers la plage a des allures de falaise :

Les deux photos qui suivent montrent sensiblement la même chose que la vidéo, d’ailleurs tout a été mis dans la boite à images le même jour. La deuxième photo permet de percevoir le vent qui entraîne le sable. C’était le 7 mars en début d’après-midi, le sable m’a filé une vraie gifle, ça fait mal.

Second exemple, attrapé aussi il y a deux semaines, cette fois sur la plage des Saumonards (repère 2 sur la carte), à la lisière de la forêt du même nom, ou plutôt en plein de ce qui était encore une forêt il y a quelques années. Le vent et l’océan ont balayé la dune, les arbres se sont retrouvés à nu, il n’en reste plus que des trognons ridicules (un de ces trognons a été déposé ce matin même à l’annexe : cliquez ici).

Une réflexion sur “Combat à trois

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s