Quand une Bretonne croque l’île d’Oléron

Comme beaucoup de natifs de Paris, Yvonne JEAN-HAFFEN était originaire de Bretagne, chose fort classique à la fin du XIXe siècle. Je connais d’elle son œuvre de dessinatrice et de peintre, mais elle était aussi céramiste et a même collaboré à la création de motifs pour la faïencerie quimpéroise Henriot. Elle a longtemps vécu à Dinan, sur les bords de la Rance, où elle s’est installée une fois adulte, et une large partie de son œuvre a pour sujet la Bretagne : ses paysages, mais aussi ses habitants dans leurs activités quotidiennes. Yvonne JEAN-HAFFEN était ainsi un témoin de son temps. Elle est décédée dans sa maison de Dinan en 1993, à l’âge de 98 ans.
Hors de la Bretagne, elle a dessiné les Landes (en particulier la ville de Dax) ou la Corse, et a même fait une petite incursion sur l’île d’Oléron : il en résulte quelques croquis montrant des pêcheurs à la criée de la Cotinière, des ramasseuses d’huîtres ou le phare de Chassiron. Je préfère oublier son tableau intitulé Le Château d’Oléron, qui, à ma connaissance, ne représente rien existant sur l’île, et dont le style me convainc moyennement. Pour le reste (5 images en tout, prenez une vingtaine de secondes pour les regarder), c’est par là que ça se passe :

Vodpod videos no longer available.

Publicités

2 réflexions sur “Quand une Bretonne croque l’île d’Oléron

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s