Tant de grues sur la tête …

Ce matin, alors que je vaque à des occupations servant de prétexte à ne surtout pas attaquer la pile de copies qui m’attend, mon regard se perd à la fenêtre : des gros oiseaux avancent assez vite en direction du nord est, on les entend crier mais quand même moins que les oies ou les canards. Dans les secondes qui suivent, ces mêmes oiseaux se rassemblent et tournent en rond dans le ciel de manière apparemment anarchique, la meute se trouve probablement juste au dessus du lac de Bordeaux, je n’habite pas bien loin. Ce sont des grues cendrées qui, après avoir hiverné dans les Landes, repartent vers la Champagne, la Lorraine, voire au-delà en Europe.

Collection # 37

Rouille