What’s new ? [jeudi 28 janvier 2010, 13 h 10]

Un kilomètre de cubes

C’est un peu comme un jeu d’éveil pour un très jeune bambin : des cubes de taille croissante, donc qui, potentiellement, s’empilent ou s’emboîtent. Un camaïeu de vert, allant du très pâle là où les cubes sont les plus petits (80 cm d’arête), à une nuance soutenue là où ils sont les plus grands (1,2 m d’arête). Ces cubes ont été installés par des artistes dimanche dernier, de part et d’autre de la passerelle des quais, les plus foncés étant à ses pieds. Ils sont sensés rappeler à nos mémoires la tempête qui a secoué la forêt des Landes le 24 janvier 2009, et au passage, délivrent un message quant à la nécessité de la forêt dans le captage du carbone. C’est monotone, lancinant comme la litanie du type qui compte des moutons pour s’endormir, joyeux aussi parce-que cette couleur l’est, et en plus on peut jouer avec (slalom à vélo ou en roller, …). Le tout doit être démonté dimanche prochain.

What’s new ? [lundi 25 janvier 2010, 17 h 30]

  • Des chercheurs ont enfin réussi à comprendre par quel mécanisme le vin rouge est vraiment bon pour la santé (La Dépêche).
  • Les Martiniquais ont dit « oui » à la fusion département-région mais « non » à une autonomie élargie. L’analyse de cette réponse n’est pas si simple que cela : outre-mer amer en Martinique (Télérama).
  • Autrefois, quand le petit dernier voulait un animal de compagnie, on lui fourguait un poisson rouge ou, s’il avait vraiment été très sage, un cochon d’Inde. Les temps changent … Les furets au 3e rang des animaux de compagnie en France (Le Post). Si ça sent le putois dans la chambre du gamin, il ne faut plus accuser les chaussettes sales ou les baskets parfumées à la sueur, mais ce gentil petit animal. Victoire totale pour la marmaille !

—> Illustration : Jean-Emile LABOUREUR, Le bar en Pennsylvanie, début XXe siècle.

Les bébés, ça se fait dans le noir

Question de pudeur, pour que la maman ne voit pas la zigounette du papa ? que nenni, on n’en est quand même plus là, pas en 2010 !
L’affaire se passe en Corée, où la natalité dégringole vitesse grand V, en lien avec un des indices de fécondité parmi les plus bas au monde (moins de 1,1 enfant par femme). Il se trouve que, dans ce beau pays, les fonctionnaires auraient cependant tendance à procréer nettement plus que la moyenne. Peut-être parce-qu’ils ont moins de soucis que les autres salariés pour payer les études de leurs mômes ou pour les faire garder ? je l’ignore. Toujours est-il que le ministère de la Santé (où l’indice de fécondité plafonne néanmoins en-deçà du chiffre habituellement constaté chez les fonctionnaires sud-coréens) a pris une initiative visant à aider les papas et les mamans potentiels à avoir des petits : le 3e vendredi du mois, les lumières des bureaux du ministère s’éteignent toutes seules à 19 heures, afin de contraindre les travailleurs adeptes des heures sup’ à regagner leur home sweet home.
Nul ne sait si cette mesure aura une incidence sur la natalité à Séoul, mais, comme il est écrit à la fin de l’article de Rue 89 où j’ai puisé l’info, « ce geste aidera au moins la Corée à réduire son empreinte carbone ».

—> Illustration : Jeux d’enfants de Pieter BRUEGEL (XVIe siècle)

Le diable de la paix

Il y a à Cahors toute une série de minuscules jardins, parfois de simples bacs dans lesquels poussent des plantes selon un thème donné, plus souvent quelques parterres le long d’une allée. Le Jardin de la Paix descend en pente très douce le long des berges du Lot, juste à côté du touristissime pont Valentré.
Dans ce jardin poussent des rosiers, qui, l’été, grimpent le long de grands tuteurs métalliques. Sur l’un d’eux est accroché un diable rigolard, dont la queue semble batifoler dans la petite brise matinale. Je ne sais ni qui en a tordu le fer, ni ce qu’il symbolise dans ce contexte précis. Il est juste là, apportant un clin d’œil de fantaisie dans ce jardin en hiver.

—> A cliquer :

• le même diable vu sous un autre angle, que j’ai déposé il y a quelques heures à l’annexe.
• la page de l’office du tourisme de Cahors consacrée aux jardins.

What’s new ? [jeudi 21 janvier 2010, 14 h 45]

  • Mardi dernier, 2000 fêtards veinards ont pu se trémousser au musée : quand le Centre Pompidou se transforme en night-club (Le Parisien).
  • Les ignares comme moi peuvent réviser leurs classiques : la pomme de Newton n’est pas qu’un gag de Gotlib (piqûre de rappel), mais une authentique histoire vraie de vraie archi-vraie. Faut-il gober la pomme de Newton ? (Sciences&Avenir).
  • Le Lot-et-Garonne ferait-il sécession ? que nenni ! L’introduction d’une nouvelle monnaie locale, baptisée l’abeille, non concurrente à l’euro mais un peu quand même, a seulement pour but de « contrer les dérives de la mondialisation » : une autre monnaie à Villeneuve-sur-Lot (Sud-Ouest).