Couleurs d’automne dans le vignoble

Géographiquement, on est dans l’Entre-Deux-Mers, une mer étant la Garonne l’autre la Dordogne. Au niveau pinard, on est dans l’appellation Premières Côtes de Bordeaux, mais c’est finalement sans grande importance aujourd’hui.

Redim-0

Redim-2La balade a eu lieu à une vingtaine de kilomètres de Bordeaux, en rive droite de la Garonne que l’on a dominé du haut du coteau, elle formait un trait gris brillant au loin, c’était joli. Cet endroit du département de la Gironde est vallonné, à l’inverse de la rive gauche de Garonne, plate comme l’île de Sein. Cette jolie promenade bucolique a démarré près de la vieille forteresse médiévale de Haut-Langoiran (commune de Langoiran), et nous nous sommes baladé entre les vignes, observant les différentes couleurs des feuilles après les vendanges : du rouge le plus vif au jaune pale en passant par le vert estival, tout dépend du cépage, peut-être de l’âge des pieds de vigne, que sais-je.
La lumière automnale est décidément la plus belle, rasante, qui illumine tel un spot de théâtre des parties du paysages : regardez un peu ce calvaire qui ne casse pas trois pattes à un canard, mais avec cette lumière-là il devient superbe. C’est aussi une balade au calme, sans chasseur pour nous briser les oreilles voire les reins, avec juste quelques piafs qui badinaient dans les branches.

Redim-1

—> A cliquer :

Publicités

What’s new ? [vendredi 30 octobre 2009, 14 h 10]

  • On jurerait un début de polar façon Fred Vargas, et pourtant c’est juste un fait divers bizarre de plus : un nouveau pied retrouvé sur une plage canadienne, le 8e en à peine plus de deux ans, un vrai pied humain avec sa chaussure autour (Libé).
  • C’est fou ce que ça peut être parano et susceptible, un dictateur ! La Chine irritée par un site sur le Mur de Berlin en bloque l’accès aux internautes (L’Express).
  • Redim-00Qu’un mur soit tombé en novembre 1989 n’empêche pas des dizaines d’autres murs d’être bâtis, sur des frontières, puis surélevés, consolidés, renforcés, barbelés, miradorés, chiendegardés, etc : allons-nous tous finir emmurés ? (Télérama)

—> Illustration : un morceau du Mur de Berlin, photographié en décembre 2008.

Les soucis du Real Madrid

08 copyTout s’explique, surtout quand on ne sait pas qu’il y a un problème : j’apprends ainsi, en parcourant Rue89, que le Real Madrid marque moins de buts depuis quelques temps, et surtout qu’un des joueurs fétiches de l’équipe, Ronaldo, a bobo à la papatte. Outre le fait que le foot m’intéresse assez peu (si ce n’est pour faire des commentaires idiots sur les chaussettes des joueurs ou pour se moquer de leurs mines souffreteuses dès qu’ils font boum par terre, alors que dans la même situation un môme de 10 ans se relèverait en criant « même pas mal »), outre accessoirement que j’ignorais que monsieur Ronaldo tapait du ballon en Espagne, j’ignorais aussi que l’homme fut blessé. Plus drôle est la cause de la blessure : le jeune footeux est victime du mauvais sort, au sens propre du terme. Un sorcier s’est occupé de lui pour la somme rondelette de 30 000 €, à la demande d’une jeune femme éconduite par la star. Un sorcier, qui répond au nom de Pépé el Brujo et au journaliste de Rue89, s’est chargé de la cheville de Ronaldo, mais aussi de la quasi-totalité des joueurs du Real. Bien que la maman du joueur ait tenté une contre-attaque tout aussi magique, avec expert à la clé, Pépé affirme que le charmant garçon n’est pas près de retaper dans un ballon, ou alors pour pas longtemps.
Et l’équipe de France, dans tout ça ? paraît qu’elle va se qualifier pour la coupe du monde (dommage, je rêvais d’un été sans foot), que Domenech est ensorcelé lui aussi (sans rire ?), et que tout va s’arranger. Si c’est un sorcier qui le dit …

—> Source :

—> Illustration : le Douanier ROUSSEAU, Les joueurs de football, début XXe siècle.

What’s new ? [jeudi 29 octobre 2009, 13 h 10]

  • La Chine reste un régime totalitaire, économie libérale ou pas. L’emprisonnement pour délit d’opinion ou pour raisons religieuses reste d’actualité. Le discours officiel parle de « rééducation par le travail », mais on meurt encore dans les camps chinois et il n’est pas rare que les corps soient incinérés afin que les familles ne puissent jamais connaître la raison exacte du décès (France 24) .
  • Découverte d’un pays européen qui surfe sur ses contrastes : le Portugal à deux vitesses, entre dynamisme et traditionalisme (CaféBabel).
  • On l’a surnommé « le cimetière des fous » parce-que, jusqu’en 2000, on y a inhumé des patients décédés de l’hôpital psychiatrique voisin. Près de 900 sépultures sans fioriture ni marbre, juste des croix de guingois sur une butte de terre. Ça se passe à Cadillac, sur les bords de la Garonne à moins d’une demie-heure du périph’ bordelais, et ce bout de terre attire des convoitises à connotation immobilière : querelles d’outre-tombe au cimetière des oubliés (Sud-Ouest).

 

 

Kevin joue avec la nourriture

0De Kevin VAN AELST, je ne connaissais que la pomme grignotée qui faisait apparaître le dessin des continents. De toutes ses photos, c’est certainement la plus célèbre, et d’ailleurs j’avais un peu vite rangé l’artiste au rayon « food-art ». Il est vrai que sa manière de transformer de la moutarde en empreinte digitale ou de dessiner des pendules avec des crackers confirme cette tendance.
Mais ce jeune photographe étatsunien, diplômé de psychologie depuis 2002, joue aussi avec beaucoup d’autres objets : des petits carnets deviennent poste de radio, des t-shirts rouges et bleus mettent en évidence le schéma du cœur.

Collection # 19

Les vestiges de la mare

Au Jardin Public de Bordeaux a débuté un vaste chantier de nettoyage du plan d’eau. Au fond de la mare, émergeant d’une vase sombre et malodorante, on retrouve des objets divers et variés, arrivés là il y a plus ou moins longtemps, et progressivement posés sur la berge.

Redim-P1080012 Redim-P1080018 Redim-P1080021
Redim-P1080022 Redim-P1080023 Redim-P1080024
Redim-P1080030 Redim-P1080031 Redim-P1080036

What’s new ? [mardi 27 octobre 2009, 17 h 45]

  • La pauvreté gagne. Pour se sortir tant bien que mal des galères de RMI (touché ou pas), des chambres d’hôtel qu’il faut partager, certains hommes tentent de vendre le peu qu’ils ont dégoté à aussi miséreux qu’eux, malgré l’interdiction légale que la police applique à coup d’amendes impayables et à coups de talons : les marchés de la misère se créent malgré tout, à partir de babioles ringardes et dépareillées posées sur une vieille couverture parce-qu’il faut bien bouffer (Les Inrocks).
  • Ça s’appelle un pliosaure. C’est un bestiau façon dinosaure, dont les restes fossilisés viennent d’être trouvés : un monstre marin sur la côte anglaise, dont le crâne à lui seul mesure plus de 2 mètres de long, ramène ainsi ce pauvre Nessie au rang de jouet pour enfant (Nouvel Obs).
  • T25 images pour un hommage à tous ces gens qui attendent le train, qui prennent le train, qui s’entassent dans le métro, qui jaillissent des tunnels du métro : en voiture s’il vous plait ! (photos de l’agence Magnum publiées par Slate).

—> Illustration : Max ERNST, Le train engourdi, 1929