Extraits d’Estuaire [3] : ce que j’ai aimé revoir

ESTUAIRE 2007 – 2009 – 2011 / De Nantes à Saint-Nazaire (jusqu’au 16 août)
Biennale d’art contemporain

Il y eut d’abord, aperçus seulement, les anneaux de Buren qui désormais font partie du paysage nantais. Cette œuvre, installée lors de la première édition d’Estuaire, est une œuvre pérenne, destinée à rester en place ad vitam æternam. Chaque commune riveraine de l’estuaire de la Loire doit ainsi avoir la sienne d’ici 2011. Il y eut ensuite le jet d’eau rigolo, installé à Couëron, et dont j’ai laissé une photo ce matin dans la Boîte à images : le jet d’eau ne se met en marche que lorsqu’un quidam pose son honorable postérieur sur un petit banc au bord de l’eau. Un joggueur passait par là, fit une pause, et s’assit sous les applaudissements du public. Un quart d’heure de gloire, disait Andy Warhol …
Il y eut surtout, à Saint-Nazaire, les triangles de Felice VARINI, tracés en rouge et a priori en vrac sur les bâtiments du port, mais qui, selon un angle qu’il faut trouver, forment un dessin : ludique et poétique, je ne m’en lasse pas.

1
Il y eut enfin, au niveau de l’écluse amont du canal de la Martinière, le bateau mou d’Erwin WURM, qui n’aurait du rester que le temps d’un été et auquel les riverains se sont tellement attachés qu’il reste là définitivement.

2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s